Timothé DENAKPO : « Je compte franchir un palier ! »


Pur produit de la formation de Cergy-Pontoise, Timothé DENAKPO a intégré cette saison le centre de formation du Havre. Nous vous proposons de découvrir l’entretien réalisé avec le néo-normand afin d’en savoir plus sur son parcours et des ambitions.

Depuis combien de temps pratiques-tu le basket ?

J’ai commencé à l’âge de 7 ans, à Cergy-Pontoise !

Comment as-tu intégré le centre de formation du Havre ?

Au début de l’année 2017, je me suis mis à chercher un centre de formation. Durand cette période, avec les U17 de Cergy-Pontoise, nous avions un match de Coupe de France contre l’équipe du centre de formation du Havre. Je me suis dis que ce match serait une opportunité de me faire entraîner par les entraîneurs. Je leur ai envoyé un CV en insistant sur ma motivation. Après le match de coupe, j’ai parlé au coach du Havre qui m’a proposé de faire quelques entraînements pour montrer mon niveau. Après 3 jours de stage, j’ai reçu une réponse positive.

Comment se passe ta saison sur le plan scolaire et sportif ?

Sur le plan scolaire, tout va bien. Nous sommes poussés à nous investir autant sur le scolaire que sur le sportif. Nous nous faisons prendre conscience que les études sont une garantie pour la suite. J’arrive à avoir de bons résultats.

Sur le plan sportif, je me trouve moyen. Je suis arrivé avec une blessure au genou qui me poursuit depuis 1 an. Elle me limite dans ma progression, malgré tout, j’observe, j’apprends et je m’adapte aux exigences de ce niveau de jeu pour pouvoir, une fois que je serai à 100%, exploser. En deuxième partie saison, je compte franchir un palier, je suis venu ici pour cela.

Quels sont tes objectifs sur les trois prochaines années ?

Je souhaite sortir du centre de formation en ayant progressé au maximum afin d’avoir des possibilités d’opportunités dans le basket comme obtenir une bourse universitaire aux Etats-Unis ou me rapprocher du haut-niveau, ici, en France. Je préfère travailler et regarder ensuite les opportunités qui s’offrent à moi.

Quelles sont les difficultés que tu as pu rencontrer pour t’adapter au rythme du centre ?

Comme je l’ai dis, je suis arrivé blessé, donc la première difficulté a donc été ma condition physique. Ensuite, je dirai la vision et la culture du basket qui sont différentes de ce que j’ai connu jusqu’alors. Je dois également changer le poste de jeu que j’ai toujours occupé en passant d’intérieur à ailier. Sinon, cela reste du basket.

Qu’est-ce que tu pourrais donner comme conseil à un jeune de Cergy-Pontoise qui souhaite intégrer un centre de formation ?

Je lui dirai de toujours chercher à progresser, à aimer travailler dur, d’être ambitieux et de tout donner pour intégrer le centre. Il doit rester concentrer sur son objectif et se donner les moyens de l’atteindre. C’est une belle opportunité.

Peux-tu nous décrire une journée type au centre du Havre ?

Le matin, je me réveille à 7h00 pour prendre mon petit-déjeuner vers 7h45. Ensuite, je suis à l’école de 8h00 à 10h00. Après cela, deux matinées par semaine, on a une séance de footing et de muscu jusqu’à midi. Nous retournons à 13h00 en cours jusqu’à, selon les jours, 15h00 ou 16h00. Nous emploi du temps est aménagé pour faciliter le sport de haut-niveau. L’entraînement du soir est fixé selon les horaires des étudiants qui évoluent en Espoir (généralement de 18h30 à 20h00. Les cadets et les espoirs s’entraînent tous ensemble. Après l’entraînement, le coach nous ramène en mini-bus pour manger à 21h00. Durant les temps libres, nous pouvons faire nos devoirs ou bien aller au gymnase pour travailler individuellement avant les séances collectives.

Nous remercions Timothé pour sa disponibilité et lui souhaitons le meilleur pour la suite !

 

Partagez...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter