Sylvain LAUTIÉ « Le plus beau complexe parisien selon moi »


Cinq montées et un titre de Champion d’Europe en 2002 avec Nancy, Sylvain Lautié est un entraîneur qui a marqué le basket français. Il a pu découvrir, durant le camp dédié aux basketteurs professionnels qui a eu lieu cette semaine, le Complexe Sportif des Maradas où évoluent les Panthères en Nationale 2. Découvrez notre entretien avec cet homme passionné par son sport. 

CPBB : Quel est l’objectif de ce Camp ?

S. LAUTIÉ : Le camp permet aux joueurs de relancer la machine, et parfois, pour y parvenir, il faut faire de gros efforts. Après une première semaine avec une charge de travail conséquente, la deuxième permettra aux joueurs de digérer. Les trêves au basket sont longues, elles peuvent durer jusqu’à six semaines en Nationale 2 et ce n’est pas bon pour les joueurs. Il y a des risques de blessures et de prise de poids. L’objectif est que le joueur soit prêt pour la saison à venir, de gagner du temps sur la préparation.

CPBB : Que pensez-vous du Complexe Sportif des Maradas qui accueille cette semaine de camp ?

S.L : C’est le plus beau complexe parisien selon moi ! Je n’ai jamais vu ça. On peut faire des centres de perfectionnement avec une cinquantaine de gamins sans difficulté. Les infrastructures sont exceptionnelles, extraordinaires. La localité est également avantageuse, à proximité du RER avec une population dense. D’habitude, les clubs montent avec des infrastructures peu adaptées, ici, dans les conditions actuelles, l’équipe pourrait évoluer en Pro B !

CPBB : Quels sont vos projets pour les années à venir ?

S.L : On fait un métier de plaisir, de rencontres. J’ai entraîné à Paris Levallois par deux fois, à Poissy pour ce qui est de la région parisienne que je connais bien, mais aussi à Montpellier, à Boulazac ou encore à Nancy. En réalité, je suis toujours tourné vers le futur. Bien sûr, je compte désormais cinq montées et un titre de champion d’Europe (Nancy 2002) à mon actif. Mais ce n’est rien ! Il ne faut pas devenir vieux et aigri, l’important est de rester tourné vers l’avenir.

CPBB : Quel est votre rapport avec Cergy-Pontoise ?

S.L : Je me souviens que, quand j’étais entraîneur de Poissy, on avait récupéré Modibo (Niakate) et Dieujust (Anderson) qui provenaient de Cergy. Cette ville a toujours été un réservoir majeur du basket francilien. Au passage, je souhaite une bonne saison au Cergy-Pontoise Basket Ball ainsi qu’à Philippe DA SILVA. J’ai toujours suivi ce que faisait Philippe, c’est quelqu’un de bien, je lui souhaite le meilleur.

1132731_2158194_800x400

Le Cergy-Pontoise Basket Ball remercie Sylvain LAUTIÉ pour sa disponibilité.

Partagez...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter