NM2 : Le bilan chiffré de la saison 2015/2016


Alors que la saison prochaine commence à se dessiner avec l’arrivée de Philippe Da Silva au poste d’entraineur en lieu et place d’Aymeric Collignon (désormais en charge de la direction technique du club), nous allons revenir sur  les faits marquants de l’équipe seniors 1 durant cette saison 2015/2016 qui vient de s’achever.

Un bilan mitigé :

Le CPBB était placé dans la poule C de NM2 fortement relevée avec des équipes de très haut niveau : Lorient (qui vient de gagner sa place en NM1 à l’issue des play-offs), Rennes (toujours en course pour la montée) ou encore Calais, Angers – Saint Leonard et l’Etendard de Brest (contraint malgré sa 5ème place de déposer le bilan).NM2-2015-2016-1

Avec un groupe fortement remanié en début de saison, les Panthères ont malheureusement traversé des zones de turbulences. L’équipe termine ainsi à la 10ème place (sur 14) avec un bilan de 11 victoires et 15 défaites. Même si le maintien a été long à se dessiner, le CPBB termine avec 3 victoires d’avance sur Poissy (le 1er reléguable) et le point-average en sa faveur.

Malgré le soutien d’un public de plus en plus nombreux au cours de la saison, l’équipe aura eu du mal à décoller à domicile (7 victoires pour 6 défaites), alors qu’à l’extérieur l’équipe a peiné à s’affirmer (4 victoires – dont 3 acquises en fin de saison – pour 9 défaites).

Un manque de série :

L’absence d’une réelle série de victoires est probablement ce qui a installé le doute chez les panthères. En effet, les joueurs du CPBB n’ont enchaîné que 3 victoires de suite en début de saison (contre Brest, Vanves et Gravenchon qui termineront le championnat entre la 5ème et 7ème place). Probablement libérée, l’équipe aura tout de même été en mesure de gagner ses 3 derniers matchs à l’extérieur, dont celui de Poissy (82-78 avec le déplacement de très nombreux supporters qui ont joués à merveille leurs rôles de 6ème homme) qui a été décisif pour s’assurer une place au sein de la 4ème division nationale.

20151205_SM1_CergyC’est au contraire des séries négatives qui ont pu entacher la confiance de l’équipe : 2 séries de 4 défaites entre la 7ème et 10ème journée d’une part et entre la 14ème et 17ème journée d’autre part soit un bilan de 2 victoires seulement acquises en 11 matchs à un moment clé de la saison.

A cela, il faut rajouter les lacunes de l’équipe en déplacement et qui n’ont pas aidé les joueurs à se sortir de la zone basse du classement : 8 défaites consécutives loin de leur base entre la 5ème et 21ème journée !! Fort heureusement, les victoires à Poissy, Cherbourg (jouant aussi le maintien) et surtout à Calais (qui visait la 3ème place) ont prouvés que les joueurs avaient de l’orgueil et du caractère.

Des entâmes de match révélatrices :

L’importance de bien rentrer dans un match est primordial pour vaincre son adversaire. Malgré plusieurs victoires de références (contre Calais à 2 reprises, Brest, Vanves ou Pornic), les panthères ont souvent mis du temps avant de véritablement rentrer dans ses rencontres. Sur les 26 matchs joués, le CPBB n’a remporté son 1er QT qu’à 9 reprises. Pire encore, 11 des 15 défaites concédées cette saison l’ont été suite à la perte de ce fameux 1er QT car souvent le score a été difficile à rattraper.IMG_3294

Vu la qualité des oppositions, il aura fallu batailler ferme dans cette compétition et maîtriser quasiment ses matchs du début à la fin : 9 des 11 victoires remportées par le CPBB l’ont été quand les joueurs furent capables de remporter 3 QT sur 4.

Enfin, si l’on s’attache à regarder les scores moyens par quart-temps, les joueurs de Cergy-Pontoise sont devant à chaque fois sauf dans ce fameux 1er quart (16.1 points marqués contre 19.4 concédés en moyenne), prouvant là encore qu’ils ont souvent été contraints de courir après le score.

Un effectif renouvelé :

Aymeric Collignon et son assistant Lionel Soukdéo auront utilisé un total de 13 joueurs dont beaucoup disputaient leur première saison au club.

Ce fût le cas de Nicolas Arnolin, Grégory Filet (tous 2 en provenance de Calais), Adrien Boivin (Quimper, NM1), Raphaël Wilson (GET Vosges, NM1), Arsène Ambroise (Tremblay AC, NM2), Silvio Mateus (Espoirs de Chalon-Reims), Mohamed Koita (NCAA) et de l’Américain Rolan Roberts, arrivé en cours de saison sans pour autant la finir suite à des performances sportives décevantes et une intégration non réussie au sein du groupe.

Seuls Emir Coco, Roland N’Kembe et Harouna Yatera étaient au club l’année dernière sans oublier les jeunes Marvin Agoh et Jordan Cosaque évoluant dans les équipes de jeunes (Jordan ayant même disputé la saison avec l’équipe 2 en NM3 tout en intégrant le groupe cette saison grâce à de belles prestations).

Si cela ne constitue pas pour autant une excuse, la difficulté d’être performant avec de tels mouvements est réelle et pourra bien sûr constituer un enseignement majeur en vue de la saison prochaine qui s’annonce à la fois passionnante et pleine d’espoirs !

Les statistiques de l’équipe : Scan Stats NM2

Grégory

NM2

Partagez...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter