Communiqué du 8 Mars 2018


COMMUNIQUE – Jeudi 8 mars 2018

Il est temps pour le club de communiquer afin de rétablir quelques vérités. Certains d’entre vous nous diront qu’il était temps, mais notre unique priorité est d’avancer pour nos 581 licenciés.

Revenons quelques mois en arrière… Juin 2017, la majorité du CA démissionne emportant avec lui toutes les informations nécessaires à la gestion du club. Aucune aide ni transmission ne sont faites malgré un engagement écrit de la part de l’ancienne présidente, Anne-Marie Dumin, (FB : @ Anne-marie Widenlocher) et pourtant nous devions gérer un fonctionnement, des salariés, des coachs et l’inscription de nos licenciés.

Tout n’est pas parfait, nous en sommes conscients, mais aujourd’hui ce ne sont pas moins d’une quarantaine de personnes (bénévoles et salariés) qui œuvrent quotidiennement, démocratiquement et en toute transparence pour le club. Peut-on déjà parler d’un changement radical… ? Des personnes qui pensent qu’il est plus important de s’occuper de nos jeunes et de mettre en place des projets que de déverser des allégations, des fausses vérités et des jugements hâtifs sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, tous les salariés présents à notre arrivée sont encore là, exceptés deux personnes. Tous les contrats précaires sont devenus des contrats stables, toutes les fins de CDD ont été transformées en CDI et des formations sont mises en place pour augmenter les compétences des acteurs du club. Il n’y a plus de contrats aidés, ces derniers ont été renouvelés en CDD, malgré leur coût.

A notre arrivée, une salariée, Nadia Mimoso (FB : @Nad Mimos) a souhaité quitter sa fonction et a signé une rupture conventionnelle avec l’ancienne Direction. Cette salariée nous a par la suite, assignés aux Prud’hommes mais a été déboutée de 10 demandes sur 11 (La 11éme étant un reliquat de 4 jours de travail).

Nous nous sommes séparés du coach de l’équipe première et nous tenons à préciser que la procédure légale a été scrupuleusement respectée. Avons-nous remis en cause ses compétences ? Non. Son travail depuis la saison dernière ? Non. Savez-vous ce qu’il s’est réellement passé ? Non plus.

Le club est soutenu par les collectivités locales depuis des décennies et aujourd’hui comme hier, l’utilisation de ces fonds doit répondre à des règles, chaque devis, facture et document comptable sont obligatoirement signés par deux personnes pour être validés, et chaque centime dépensé doit être justifié auprès de notre trésorier.

Il est important de savoir que plusieurs redressements URSSAF, constatés pendant le mandat de l’ancienne présidente Anne-Marie Dumin, nous impactent aujourd’hui. Des redressements de plusieurs milliers d’euros qui n’étaient pas connus de tous les membres de l’ancien Conseil d’Administration et qui nous ont valu une convocation au tribunal.

Ajouté à cela, un trésorier inconnu de la banque principale qui gérait le budget de l’association, des contrats aidés non justifiés et d’autres anti datés nous éclairent sur la gestion des fonds publics de ces précédentes années.

Concernant l’argent public, comment expliquer que Monsieur Kabanski, (FB : @ Régis Kabansky), salarié de la fonction publique dans le sud de la France et supposé directeur technique du club, ai perçu, sous l’ancienne présidence, plus de 4 500€ d’indemnités en l’espace de 5 mois.

L’ancien coach assistant, contrairement à ce que disent certaines rumeurs, n’a pas été évincé par la direction de son poste d’assistant coach de Nationale 2. Son contrat de travail n’était pas légalement compatible avec cette fonction.

Contrairement aux nombreux commentaires infondés sur les réseaux sociaux, nous avons les preuves de ce que nous avançons et nous sommes prêts à les produire en justice.

Toutes allégations, insultes, propos racistes et commentaires diffamatoires sur les réseaux sociaux et ailleurs font l’objet d’un dépôt de plainte systématique.

Nous remercions les bénévoles, les supporters et tous ceux qui croient au projet du club, Cergy-Pontoise est une terre de basket qui sera très bientôt connue et reconnue de tous.

Partagez...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter